P52#35_Bois

Publié le par Gribouillette

Blog Les Bottes Rouges
Blog Les Bottes Rouges
Coucou !
Voilà un rendez-vous que vous connaissez bien à présent !
Celui du projet photo des Bottes Rouges
Clic pour accès au thème#35
Clic pour accès au thème#35
Thème#35_Bois
Encore un thème très ouvert à plein d'originalités !
Alors, à défaut de faire de jolis clichés, je vais encore être chauvine, en vous emmenant en forêt de Brocéliande, pour vous montrer un site de l’Écomusée du Pays de Brocéliande sur :
Les charbonniers de Brocéliande, et vous parler du "charbon de bois"
Ce site se trouve sur la route du Fer, à proximité du magnifique "chêne des Hindrés" vieux de plus de 500 ans.
Le dernier charbonnier de la forêt de Paimpont a cessé son activité en 1970. Avec lui, disparaissait une profession majeure de la forêt de Brocéliande.
Extraits d’un article de l’Office National des forêts
« La présence des charbonniers en forêt de Brocéliande, remonte au début de l’âge de fer, soit plus de deux mille cinq cents ans.
A l’époque, les charbonniers travaillaient et vivaient près de coupes réalisées par les bûcherons en dehors des périodes de la montée de la sève, c’est-à-dire entre le mois d’octobre et la mi-avril…..
Les charbonniers menaient une existence de nomade et parcouraient les forêts au rythme des coupes de bois………….
Du Moyen-âge jusqu’au siècle dernier, la forêt de Paimpont était à l’apogée de la transformation du bois en charbon……
Aujourd’hui, Brocéliande entend garder en sa mémoire, les vestiges du temps passé,….. Témoignage d’une époque révolue qui a marqué plusieurs générations et fait vivre des milliers de familles...."
Vestige d'un four à braisette
Vestige d'un four à braisette
Explications de l’Écomusée prises sur le site
Le four à braisette
On appelle braisette du charbon de bois cuit dans des fours en métal en forme de coffre ou de grandes marmites.
Le four est une caisse sans fond que l’on remplit de petit bois et de fagots.
Le couvercle est percé de cheminées. Celles-ci sont ensuite bouchées hermétiquement ainsi que la base du four, colmatée avec de la terre. Lorsque la fumée devient bleue, cela signifie que la carbonisation est terminée. Le charbon obtenu est plus friable que celui des meules mais aussi plus prompt à s’enflammer, exigeant alors de plus grosses quantités.

Reconstitution d'une demie-fouée
Reconstitution d'une demie-fouée
La fouée ou meule
Le principe de la fouée consiste dans la lente carbonisation de rondins de bois disposés en cercle, d’un diamètre de 3 à 8 mètres.
La taille d’une fouée dépend de la place disponible.
Après avoir déterminé l’emplacement, le centre de la fouée est fixé en construisant la cheminée. Ce conduit vertical en forme de triangle est constitué de rondins.
Ensuite, on dispose tout autour de celle-ci d’autres rondins. Deux hauteurs de bois sont ainsi montées l’une sur l’autre. La troisième est installée presque horizontalement.
La fouée est ensuite recouverte de mottes de terre et de terre fine pour garantir une bonne « étanchéité.
L'allumage s’effectue par la cheminée remplie de charbon. Le bois va alors carboniser sans brûler.
Pour cela, le charbonnier fait des trous qui permettent à l’air d’entrer et à la fumée de sortir. La combustion dure cinq jours environ et nécessite une surveillance quasi permanente. Si le bois brûle, la fouée est perdue.
En fin de cuisson, la fouée, très affaissée, est recouverte d’une couche de terre afin de l’éteindre.
24 h ou 48 h après, le charbon extrait de la fouée est mis en sacs.
Pour cette opération, le charbonnier se faisait souvent aider par sa femme.
Cheminée centrale d'une fouée
Cheminée centrale d'une fouée

Cette fouée, n'est en fait qu'une moitié de fouée.
La cheminée centrale en forme de triangle est visible ci-dessus.

Les trouvailles des participants sont ICI. Moi j'adore aller admirer les choix des participants, et laisser une petite trace de mon passage. Un grand merci à vous qui passez par ici.
Bonne visite.
Bises
Gribouillette/Nelly ♥

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M
Très jolies photos ! des savoir-faire traditionnels qui se perdent...
Répondre
V
très intéressantes tes photos et explications je ne connaissais pas du tout merci
Répondre
P
On en apprend des choses avec toi. Cette reconstitution de la demi-fouée m'impressionne !
Répondre
L
Voilà une façon instructive d'illustrer le thème !! bisous
Répondre
S
Très belles photos bizzzz
Répondre
N
bel article :)
Répondre
I
Bravo Nelly, merci pour cette balade dans le temps et les vieux métiers
Répondre
M
Merci pour toutes ces explications bien intéressantes et ces jolies photos.
Répondre
P
Toutes ses explications sont très intéressantes! Les photos sont très belles.
Répondre
S
Nous voilà bien documentés sur ce savoir-faire et ces traditions de la forêt de Brocéliande.
Merci Nelly, c'est très instructif et tes photos sont bien belles. J'aime particulièrement la dernière.
Belle soirée à toi.
Répondre
A
C'est bien d'être chauvine et de nous faire connaitre ce métier de charbonnier ! Je ne connais la forêt de Brocéliande que de nom ! Merci pour le partage et tes belles photos pour illustrer ce thème
Répondre
N
et bien merci pour toutes ces informations, nous sommes allés en foret de Brocéliande l'année dernière et nous n'avons pas vu ce genre de "construction", je le saurai pour la prochaine fois
Répondre
C
Waohhhhhhhhhhhhh Nelly, tes idées pour ce sujet bois sont géniales !!!, j'adoooooooooooooore, merci des explications et du partage !!!, bisousssssssssssssssss
Répondre
C
Je suis impressionnée par le savoir-faire que les hommes avaient développé ! Merci beaucoup pour ce joli reportage sur une profession dont j'ignorais totalement l'existence ! Bisous et bon week-end
Répondre
M
très intéressant reportage sur le charbon de bois de cette forêt au nom magique; merci et ton choix est très bon, m.
Répondre
M
Quelle magnifique illustration de ce thème! Bravo pour ce magnifique reportage. J'aime tout particulièrement la dernière photo. Bisous.
Répondre
S
Merci pour ce partage et ce long reportage !!!
Répondre
S
Quelle belle histoire que celle-ci .Il y a tant de vieux métiers qui ont disparus! Merci d'avoir fait revivre celui-là.
Répondre
A
Merci infiniment pour ce superbe reportage d'un métier disparu. Les photos sont très belles. J'aime beaucoup. Bisous. Annie
Répondre
M
Jolies photos. Une très belle évocation d'un métier disparu...
Répondre
M
très intéressant cet article sur un métier disparu ! Il n'y avait donc pas que des fées et des magiciens dans la forêt de Brocéliande ! Hi !Hi ! C'est marrant car il y a eu un reportage sur cet écomusée il y a quelques jours sur France 3.
Bon w-e
gros bisous
Répondre
Y
Quel beau reportage !!! La fouée est impressionnante et la "fabrication " du charbon de bois se faisait en fait à l'étouffée !!! Cette "cuisson" à l'étouffée se retrouve chez nous avec le bougna mélanésien...
Bises
Répondre
B
Merci pour ce voyage dans le temps et les explications. Tes photos sont belles.
Répondre
M
Que c'est instructif tout ça !
Merci pour toutes ces explications et bravo pour tes photos !
Bises
Répondre
D
très belles tes photos !!
Répondre